L’été — Albert Camus

« N’être rien ! » Pendant des millénaires, ce grand cri a soulevé des millions d’hommes en révolte contre le désir et la douleur. Ses échos sont venus mourir jusqu’ici, à travers les siècles et les océans, sur la mer la plus vieille du monde. Ils rebondissent encore sourdement contre les falaises compactes d’Oran. Tout le monde, dans […]

Lire

■■■
■■■

La géométrie de l’Univers selon Borges

La ligne est composée d’un nombre infini de points ; le plan, d’un nombre infini de lignes ; le volume, d’un nombre infini de plans ; l’hyper-volume, d’un nombre infini de volumes… Non, décidément, ce n’est pas là, more geometrico, la meilleure façon de commencer mon récit. C’est devenu une convention aujourd’hui d’affirmer de tout […]

Lire

■■■

Quand quelque chose disparaît…

  Deux titres de Keren Ann et un autre de Lhasa qui m’ont toujours beaucoup bouleversé, aussi bien dans l’intention que dans la forme. Mais si je les pose ici, c’est que ces trois chansons me servent de préambule musical à la longue lecture de Lettre d’une inconnue de Stephan Sweig qui va donner lieu […]

Lire

■■■
■■■

On n’est pas sérieux quand on a 17 ans !!!

Il y a 17 ans, oui exactement dix-sept années que tu es parti Léo. Léo le loup, Léo le chien qui hurle à la mort les soirs de pleine lune quand les salles de concert sont pleines des volutes de fumées qui lèchent la foule comme des embruns de la marée urbaine… On réécoute et […]

Lire

■■■

A une passante — Charles Baudelaire

La rue assourdissante autour de moi hurlait. Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse, Une femme passa, d’une main fastueuse Soulevant, balançant le feston et l’ourlet ; Agile et noble, avec sa jambe de statue. Moi, je buvais, crispé comme un extravagant, Dans son œil, ciel livide où germe l’ouragan, La douceur qui fascine et […]

Lire

■■■

Le poète quitte L’Isle-sur-la-Sorgue ?

C’est une nouvelle qui m’attriste :  l’Isle-sur-la-Sorgue, suite à une rupture dans la convention qui liait la municipalité à Marie-Claude Char, la veuve de René Char, se voit retirer le fond privé et l’univers du poète…  En effet, la municipalité souhaite maintenant diversifier les expositions temporaires, sans souci du lien avec l’univers du poète, ce […]

Lire

■■■

Nuages (I) — J.-L. Borges

Tempête sur les côtes de Belle-Ile, Théodore Gudin (1802-1880)

Pas une chose au monde qui ne soit Nuage. Nuages, les cathédrales, pierre imposante et bibliques verrières, qu’aplanira le temps. Nuage l’Odyssée, mouvante, comme la mer, neuve toujours quand nous l’ouvrons. Le reflet de ta face est un autre, déjà, dans le miroir et le jour, un labyrinthe impalpable. Nous sommes ceux qui partent. Le […]

Lire

■■■

Dans la forêt — Jules Supervielle

Dans la forêt sans heures On abat un grand arbre. Un vide vertical Tremble en forme de fût Près du tronc étendu. Cherchez, cherchez, oiseaux, La place de vos nids Dans ce haut souvenir Tant qu’il murmure encore. Jules Supervielle,  in Le forçat innocent, Poésie Gallimard   Bonne année à tous et meilleurs vœux pour […]

Lire

■■■