De l’art de se perdre dans un labyrinthe…

Thésée dans le labyrinthe (Plume, 1862)
Sir Edward Coley Burne-Jones

Oh zut c’est une impasse !!!

Je retourne sur mes pas…

Je reviens…

Bientôt.

Chut!

8 Comments De l’art de se perdre dans un labyrinthe…

  1. caro_carito

    Et Ariane?

    Rhooo j’adore la mythologie.

    Merci pour ton comm sur mon texte; j’ai essayé de t’envoyé un mail mais la boîte m’a dit non, pas arrivé… :o(

  2. Sébastien

    Ah ? zut alors… je viens de tester et ça a l’air de marcher pourtant…
    Pour le commentaire, c’était vraiment très sincère. J’aime beaucoup ta plume qui est légère et virtuose.

    Ariane ? Au bout du fil sans doute en train de papoter 🙂

  3. Loïs de Murphy

    Sisyphe m’évoque souvent le chercheur, qui souvent s’éclate tellement dans sa démarche de la recherche qu’il devient secondaire pour lui de trouver.
    La déco de votre blog est magnifique !

  4. Sébastien

    Oui il y a un peu de cela chez Sisyphe je pense. Si le fait de trouver l’objet de sa quête devient secondaire, il n’en reste pas moins qu’il a besoin de cet objectif incessible pour le motiver à pousser sa pierre.

    Merci pour la déco, j’en ai peu de mérite puisque j’ai juste fait quelques retouches au thème, mais je trouve qu’il correspond bien à mon propos.

    J’aime également le ton décalé de vos biffures chroniques. Je reviendrai vous voir car je me suis bien marré.

Ecrire dans les marges